La diète GAPS (syndrôme entéropsychologique) : le pourquoi et le comment

Je souffre d’allergies environnementales qui s’avèrent parfois débilitantes. Je suis autrement en excellente santé et j’ai depuis longtemps l’intuition que des modifications alimentaires pourraient régler ou du moins réduire ce problème. J’ai tenté une diète crudivore il y a un an et demi environ, mais je suis tombée enceinte et les aliments fondamentaux de la diète me levaient le coeur. Ensuite, j’ai effectué certaines lectures qui m’ont convaincu que la diète crudivore ne représentait probablement pas la solution. Certains aliments sont plus nutritifs lorsqu’ils sont cuits, car la cuisson accroît la digestibilité de certains nutriants. Maintenant, j’essaie la diète GAPS. GAPS est l’acronyme de Gut and Psychology Syndrome (syndrôme entéropsychologique). Le terme est tiré du livre par le même nom. L’auteure, Natasha Campell-McBride, Ph. D., explique :
« Il est difficile de surestimer l’importance de la flore intestinale dans le fonctionnement de notre système immunitaire. On estime qu’environ 80 à 85 % de notre immunité est située dans la paroi intestinale. »
Dans le cadre de son travail avec les enfants atteints d’autisme et autres maladies semblables, Mme Campbell-McBride a découvert le régime en glucides spécifiques, qu’elle a adapté. Son livre Gut and Psychology Syndrome est excellent et j’y ferais allusion au cours de notre diète. La diète GAPS fait appel au pouvoir réparateur des bouillons de soupes faites maison et des légumes fermentés pour guérir le système digestif. Un point particulièrement important de la diète est l’élimination complète des aliments qui se transforment en disaccharides au cours de la digestion, comme les patates et toutes les céréales. L’élimination des aliments causant un stress digestif et l’emploi de bouillons aux fins de la guérison permettent de rétablir la flore intestinale.
Apparemment, les disaccharides (la combinaison de deux types de sucres simples, le glucose et le fructose, par exemple) sont plus difficiles à digérer, malgré le fait que certaines formes soient très nutritives (les grains entiers entre autres). La raison étant que des enzymes sont nécessaires pour briser la chaîne de molécules afin que la digestion ait lieu. Le lactose (sucre du lait) constitue certainement un des disaccharides les plus problématiques. C’est pourquoi on doit les éliminer dans le cadre de la diète GAPS. Le livre électronique 30 Days on GAPS Intro présente un menu précis pour introduire la diète.
L’histoire de l’humanité est remplie de cultures qui ont joui d’une santé exceptionnelle et dont l’alimentation consistait en grande partie de grains entiers ou de lait (lire Nutrition and Physical Degeneration sur le sujet). Mon hypothèse est que la digestion des disaccharides ne cause des problèmes que lorsque notre organisme est surchargé par suite d’une alimentation malsaine. Il est possible que cela soit mon cas. Selon Mme Campbell-McBride :
« Dans les situations où ces bactéries opportunistes prolifèrent en raison d’un manque de contrôle de la flore utile, elles produisent trop d’histamine. Comme l’histamine participe à diverses fonctions dans le corps, toutes ces fonctions deviennent déréglées par l’excès d’histamine dans le sang. Voici les symptômes communs de cette condition : allergies, hypotension constante […], dépendances et beaucoup d’autres.»

Seul le temps nous le dira!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s