Manger le petit déjeuner: oui ou non?

J’ai commencé à repenser la pratique du petit déjeuner pour la première fois l’été passé. Dans le cadre de la diète d’intro à GAPS, tous les aliments typiques du petit déjeuner sont défendus. Manger du boeuf dans du bouillon avec du broccoli en se levant le matin n’est pas très attrayant pour la plupart des gens. De plus, je me suis mise à penser que les aliments qui m’étaient permis étaient ceux que consommaient la plupart des peuples traditionnels au cours de l’histoire et comme la préparation des repas leur prenait beaucoup plus de temps (ils devaient aller chasser leur animal, par exemple), ils ne mangeaient probablement pas tout de suite en se levant le matin. Et tout récemment, lorsque j’effectuais mes recherches sur la consommation du café, j’ai lu qu’en Europe, il était coutume dans plusieurs endroits de ne pas manger le petit déjeuner. Une personne commentait qu’après avoir déménagé en Amérique, elle avait commencé à manger ce repas, mais elle avait cessé en raison de certains effets néfastes sur son bien-être général. Donc, j’ai décidé d’expérimenter moi-même. Dès demain, je vais cesser de manger à mon lever; je vais simplement attendre d’avoir faim (j’imagine entre 10 et 11 h). À la fin du mois, je rédigerai un article sur les conclusions que je tirerai de l’expérience.

Pour l’instant, voici les raisons pour lesquelles il est peut-être préférable de sauter le petit déjeuner:

1- La plupart des aliments qui sont typiquement consommés pour le petit déjeuner sont malsains. Dès le lever, le corps doit augementer sa production d’insuline pour métaboliser les céréales et le sucre qui composent la plupart des petits déjeuners.

2- Il est logique d’assumer qu’à l’état naturel (sans nos aliments près à servir), l’humain ne mangerait pas dès son lever.

3- La consommation du petit déjeuner accroît la consommation calorique quotidienne, non seulement parce que nous consommons un repas de plus, mais la pratique augmente notre appétit pour le reste de la journée (peut-être en raison de la montée de notre indice glycémique).

4- Le petit déjeuner nuit à la concentration. Certaines études ont démontré qu’un jeûne d’une durée de 48 heures ne diminue pas les résultats obtenus à des tests cognitif. Par contre, de nombreuses personnes observent qu’elles sont plus alertes et productives si elles sautent le petit déjeuner.

Advertisements

3 réflexions sur “Manger le petit déjeuner: oui ou non?

  1. Bonjour,
    Alors, quelles sont vos conclusions ?

    Depuis quelques temps, je ne déjeune plus et j’attends d’avoir faim avant de « déjeuner » (le plus souvent entre 10 et 11h) et sans que cela nuise à ma capacité de concentration. Au contraire, je me sens mieux et je ne peux plus manger au saut du lit ! J’ai couplé ça avec le fait de manger tôt le soir (au minimum 3 heures avant le coucher) et mes nuits n’en sont que meilleures. 🙂

    • Mon article sur le jeune intermittent (celui qui suit celui sur le petit déjeuner) parle de mes conclusions. L’expérience n’a pas été positive pour moi, mais si vous parlez anglais et vous voulez en savoir plus, je vous suggère de visiter Mercola.com. Ce blog comporte une gamme d’articles fascinants sur le sujet.

      • Merci pour votre réponse. J’ai effectivement vu vos conclusions après avoir commenté. 🙂
        Je connais le site du Dr Mercola et je lis assidûment ses newsletters. C’est là que j’ai vu cette histoire de petit-déjeuner, d’ailleurs… 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s